2 janvier 2015

Sylvain Wavrant

photographie: Thomas Cartron
" Originaire de la Sologne, région de la chasse et de la nature, je suis depuis quelques années un citadin qui constate un manque dans la ville, le manque du règne animal. Selon Jung, « l’acceptation de l’âme animale est la condition de l’unification de l’individu, et de la plénitude de son épanouissement », je crois également en cette vérité.
      Il me semble nécessaire de sensibiliser, plus encore aujourd’hui, le public au règne animal afin que ces citoyens, tout comme moi, puissent prendre part à la sauvegarde des espèces ou du moins à leur valorisation, spirituelle, esthétique ou morale. Dans cette optique, je développe une pratique liée à la taxidermie, au design de mode et à l’installation par un procédé de récupération et de transformation. Chaque animal mort, récupéré sur les bords de nos routes, dans les fermes des campagnes et issus du rebut de la chasse peut constituer un apport de matière première à une création contemporaine. Il s’agit d’un processus de revalorisation de l’animal, d’un rituel visant a redonner vie sous une nouvelle forme à une matière chargée de symboles, réactivant chez l’humain une part d’animalité. Il s’agit de questionner non seulement la matière organique mais aussi notre rapport à l’animal et à la mort aujourd’hui. Je tente de sublimer la mort non seulement par l’emploi de la taxidermie mais également par l’utilisation du vocabulaire de la création textile. Mes Curiosités sont exclusivement et volontairement issues de la récupération. Aucun animal n’a été abattu au profit de ma création. Près de 50 millions d’animaux sont tués chaque année pour leur fourrure. Par la récupération et leur valorisation, je propose une alternative.
Les peaux et plumages ont été traités, tannées. Chaque pièce, chaque taxidermie est unique et met en scène une partie ou entièrement un animal.
Ces accessoires, sculptures et curiosités sont destinées a réveiller notre fascination pour le règne animal, les arborer ou les exposer c’est une façon de se rappeler à la fois nos propres origines et les leurs. Il s’agit d’une posture que je tente d’offrir, un moyen de surpasser la répulsion de l’animal mort pour créer la fascination, au travers d’une installation, d’une sculpture ou d’une parure. " 
                                          Sylvain Wavrant

photographie: Lauren Toulin
modèles: Florent Houdu
coiffures: Florian Hennetier
maquillages: Manon Thorel
2013. Tout droits réservés
photographe: © Eric Peltier
modèle: Bart Ungerman, Angels&Demons agency & Jeff Prévost
accessoires & stylisme: Sylvain Wavrant
corneille: collection personnelle de Jérôme Thoumyre 
make up: Vinh Vincent Nguyen 
hair stylist: Lindsay Morel
Enregistrer un commentaire